Index du Forum
 
 
 
Portail Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Katanagatari

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Le Bar à Picolle -> Détente Diverse -> Mangatitude
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kaengel


Hors ligne

Inscrit le: 08 Juin 2011
Messages: 563

MessagePosté le: Dim 28 Aoû - 00:01 (2011)    Sujet du message: Katanagatari Répondre en citant

Katanagatari



Le légendaire forgeron Kiki Shikizaki confectionna mille katana durant son existence, mais seulement douze de ceux-ci ont un réel pouvoir. C'est là que nous retrouvons Togame, stratège de l'actuel shogun. Elle reçut pour mission de retrouver ces douze fameux katana et engagea donc des guerriers ainsi que des ninjas. Mais ceux-ci, aveuglés par la puissance des katana, les gardèrent en leurs mains. C'est alors qu'elle décide de s'allier au maître du style de combat sans épée, le Kyotôryû. Mais elle apprend sa mort de la bouche de son fils et seul héritier du style, Shichika Yasuri…


Katanagatari. Quelque chose qui avait le potentiel pour être une immense série, mais qui ne l’aura pas été. L’anime nous fait miroiter pendant ses 12 épisodes de 45 minutes une intrigue qui aurait pu se montrer d’une grande profondeur, et riche en rebondissement. Malheureusement on se retrouve sur du plat.

Le sujet de l’anime n’est pas franchement original. On a des Katanas parfait, on fait le tour du japon, on les ramasse. La pléthore de personnages qu’on nous présente sont pour la plupart sous utiliser ou gâché. Il y a tout de même une exception à la règle mais j’y reviendrais un peu plus loin.

Nous nous retrouvons donc pendant la plus grande majorité des épisodes sur le même schéma. Togame et Shichika débarquent dans le coin ou se trouve un porteur de Katana de Shikizaki, ils tabassent le porteur, et ils se cassent pour choper le suivant. Cette répétition durant pendant pratiquement l’intégralité de la série, toutes les intrigues que l’on peut apercevoir sont finalement soient ignorés, soient laissés en suspens, soient anéantis de bien sale manière.

Pourtant ce n’était pas la place qui manquait avec un format d’épisode en 45 minutes, bien au contraire. Mais Katanagari préfère que trop s’attarder sur la petite vie que mène Togame et Shichika, la encore pas très passionnante vu que Togame n’est pas un personnage transcendant et que Shichika est à la limite de l’animal de compagnie jusqu’au dernier épisode.

On nous laisse apercevoir une rivalité entre village ninja, oublié. Les ninjas de Maniwa qui nous laissent pourtant tous apercevoir des personnalités qui changent seront utilisés comme de vulgaires sacs de frappes. Quid du combat à mort entre Shichika et son père il y a des années ? L’histoire de Togame ? Celle de la princesse Hitei ? La véritable identité Emonzaemon ? Le plan de Shikizaki ? Le sabreur Sabi Hakuhei ? La vie de douleur de Nanami ?

Bien d’autres choses sont passées à la trappe. Ces points d’intrigues sont mentionnés. On s’imagine qu’il y a vraiment des choses développés quelque part dans cet univers. Mais voila, on ne peut que faire des suppositions, rien ne nous sera montré à part le quotidien peu attrayant de Togame et Shichika.

Il y a néanmoins deux épisodes qui sortent de ce lot. Deux bons épisodes sur 12, le 7eme qui est une charnière de la série, et le dernier. Je mets ce que j’en pense sous balise spoil car je ne vois pas comment expliquer pourquoi ils sont au dessus et méritent complètement d’être vus sans rien dévoiler. C’est la aussi que je vais revenir sur le personnage de la série qui est intéressant.

Tout d’abord l’épisode 7. Shichika va se battre contre sa sœur. Combat qui attise complètement notre intérêt tellement Nanami est un personnage qui se place au dessus des autres. Dans le premier épisode on découvrait une jeune fille maladive qui semblait posséder quelques capacités dans la mesure où elle repéra en première leur assaillant. Alors que Shichika la quitte pour sa quête, on la revoit régulièrement, et on comprend que l’on a affaire à un véritable monstre.

Son corps est maladif car il ne peut pas supporter sa propre force. Elle copie les techniques redoutables de ses adversaires pour s’affaiblir afin de tenter de vivre plus longtemps car elles ne soutiennent pas la comparaison avec son art. On comprend finalement que son objectif véritable est celui de mourir. Elle a défié son père dans ce but, et défiera son frère pour y parvenir.

Le combat durant l’épisode où l’ont voit toutes les facettes de Nanami qui s’affaiblit peu à peu vaut le détour. On comprend pourquoi elle a commis des actions telles que l’extermination de village, pourquoi elle défie son frère, et le contraste de son corps de cristal et de son prodige nous donne un mélange éblouissant. Sa mort est l’un des deux sommets de la série.


Le second est à la fin. Alors qu’on s’attend à trouver un vieux Happy end. Togame se fait tuer, et son agonie dure pas moins de 10 minutes. Dix minutes d’épisode assez délicieux quand on développe son aversion pour ce personnage qui aurait pu se montrer intéressant si on avait connu son histoire, mais ce n’est pas le cas. Bref, une mort lente et maitrisée. Sur ce point au moins Katanagatari ne s’est pas planté.

Et à partir de cet instant le rythme explose. Shichika se tape en 10 minutes chrono les 11 nouveaux porteurs des sabres de Shikizaki. Les chaines que Togame lui avait passé et qui l’obliger à ne pas se blesser lui ni à briser les sabres étant levés, il nous montre enfin de quoi il est réellement capable le tout dans une série meurtrière durant laquelle il garde un calme absolu qui impose le respect. Bref, le toutou n’a plus de laisse, on découvre un personnage classe. C’est quand même con qu’on se soit tapé un gars vide pendant les onzes épisodes précédents.


Un autre point important de l’anime sont ses graphismes bien particuliers. Et ceux-ci sont poussés à l’extrême dans l’épisode 7 qui reste un des meilleurs de la série. Alors là, c’est « Ca plait ou ça plait pas ». Chacun ses gouts. Dans mon cas il m’a fallu un petit temps d’adaptation, d’autant plus que cela joue sur des choses très colorées . Finalement ça rend plutôt bien dans les rares scènes d’action. Après ce n’est qu’un moyen détourné de cacher l’immense vide scénaristique.

Au niveau des musiques, la par contre j’ai vraiment bien apprécié les Ost. Agréables à l’écoute, bien choisie, bien placée. C’est sur que ça sauve pas le désastre global mais on a au moins un point qui n’est pas foiré.


Katanagari est pour moi un immense gâchis. On nous laisse le sale gout amer d’un univers pourtant vaste dont on traite qu’une infime partie, et pas la plus passionnante. Le format de 12 épisodes de 45 minutes se portait pourtant bien à la mise en place d’une grande histoire, mais on restera avec une quête de deux personnages inintéressants qui nous montre leur quotidien.

Je vous laisse avec les deux openings, ça donne un bon aperçu de ses graphismes. ( Puis les musiques sont sympas )


_________________



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 28 Aoû - 00:01 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Le Bar à Picolle -> Détente Diverse -> Mangatitude Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-revoltes_Forum created by Edacil
Powered by phpBB © 2013, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com